Cancérologie ORL
Santé Publique

Les cancers des VADS constituent un problème de santé publique dans la région Nord-Pas-De-Calais avec une incidence de 1460 nouveaux cas/an. De plus, l’incidence annuelle dans la métropole lilloise, pour 100 000 habitants, standardisée par rapport à la population mondiale, est chez l’homme de 46,5 contre 21,8 pour la France.

Les principaux facteurs de risque des cancers des VADS sont l’intoxication tabagique se combinant avec l’alcool comme cofacteur, le virus HPV (Human PapillomaVirus), principalement dans les localisations oropharyngées, l’immunodépression, les états précancéreux, l’exposition au soleil (lèvre). D’autres facteurs de risque professionnels sont identifiés (amiante, vapeurs d’acide sulfurique, chrome et arsenic). Certains éléments sont évoqués comme facteur de risque tels le mauvais état bucco-dentaire, certaines carences nutritionnelles, le cannabis, la chique de Bétel, la marijuana, le niveau socio-économique faible et une radiothérapie antérieure (10 ans de latence).

Le service d’ORL et de chirurgie cervico-faciale de l’hôpital Huriez au CHRU de Lille est un centre de référence régional pour la prise en charge de ces tumeurs des VADS. Il s’agit d’un centre de recours pour avis consultatif ou traitement chirurgical spécialisé. L’ensemble de l’infrastructure logistique pour une thérapeutique multidisciplinaire (ORL, anesthésiste, infirmière et ASH, orthophoniste, kinésithérapeute, assistante sociale, diététicienne, tabacologue et addictologue, psychologue) permet une optimisation du traitement de cette pathologie. L’ensemble des partenariats entre services, au sein du CHRU, permet d’adapter la prise en charge aux tumeurs des zones frontières entre différentes spécialités (chirurgien reconstructeur, chirurgien digestif, chirurgien maxillo-facial, chirurgien-dentiste, radiologue interventionnel, gastro-entérologue, neurochirurgien, médecine du travail).

Les symptômes principaux à l’origine de la découverte d’un cancer des VADS sont :

  • Les difficultés ou les douleurs lors de l’alimentation,
  • la modification de la voix,
  • la difficulté à respirer,
  • la gêne dans la bouche ou la gorge,
  • la perte de poids,
  • les douleurs au niveau de la gorge ou dans une oreille,
  • l’apparition d’une boule au niveau du cou ou au niveau de la face,
  • le saignement de nez du même côté ou le nez bouché du même côté,
  • lors d’un auto-examen toute lésion inhabituelle prenant un aspect de bourgeon, constatée sur la lèvre ou dans la bouche, et qui saigne facilement.

Si ces symptômes perdurent plus de 3 semaines, il vous faudra consulter votre médecin traitant ou médecin spécialiste le plus précocement possible.