ORL générale
Epistaxis

L’épistaxis ou saignement de nez est une pathologie extrêmement fréquente, le plus souvent bénigne et dont les causes sont multiples.

Le nez possède un réseau vasculaire riche développé aux dépens de branches de l’artère sphéno-palatine (confère photographie) et des artères éthmoïdales ce qui explique la fréquence des saignements notamment au niveau de la partie antérieure (tâche vasculaire de Kisselbach). La majorité des épistaxis proviennent de cette zone muqueuse et sont la conséquence d’un traumatisme mineur ou d’une fragilité vasculaire.

Les épistaxis sont en général peu abondantes et répétées et peuvent bénéficier d’une prise en charge en consultation par une cautérisation.

Dans de rares cas, les épistaxis peuvent être liées à une inflammation chronique de la muqueuse nasale, à une poussée tensionnelle, à des malformations vasculaires ou à une pathologie tumorale bénigne ou maligne.

Il est donc nécessaire devant des saignements répétés de consulter un ORL qui pourra définir la prise en charge la plus adaptée.

Dans certains cas, l’épistaxis est abondante et ne cède pas spontanément à la compression. Dans ce cas elle nécessite une prise en charge urgente avec réalisation d’un tamponnement (méchage).

Conduite à tenir en cas d’épistaxis :

Réalisation d’un mouchage doux afin d’éliminer les caillots qui entretiennent le saignement.

Mettre la tête en avant.

Comprimer le nez pendant 10 minutes en pinçant fermement celui-ci entre le pouce et l’index.

En cas de persistance du saignement : Consulter un médecin.

Pathologie de la voix et de la déglutition

Voix :

L’altération de la voix d’origine laryngée est appelée dysphonie.

Le larynx, qui contient les cordes vocales, est un organe qui participe à la phonation, la déglutition et la respiration. Pour avoir une voix de bonne qualité, plusieurs éléments sont indispensables :

  • Des cordes vocales lisses souples et mobiles
  • Une fonction respiratoire pulmonaire de bonne qualité

Devant une dysphonie persistante plus de 10 jours, il est donc nécessaire de réaliser un examen auprès d’un spécialiste ORL afin de ne pas méconnaitre une lésion de corde vocale ou un défaut de mobilité. Cet examen est réalisé à l’aide d’un nasofibroscope.

Les causes de cette dysphonie sont variées :

  • Malmenage vocal avec présence de nodules ou polypes sur les cordes vocales
  • Traumatisme
  • Tumeur bénigne ou maligne
  • Tabagisme
  • Reflux pharyngo-oesophagien
  • Dysfonctionnelle

Déglutition :

La déglutition est un phénomène complexe dont la réalisation est inconsciente et met en jeu de nombreuses structures musculaires et nerveuses dont la langue, le larynx et le pharynx et le cou.

Dans le cadre de certaines pathologies ORL, neurologiques ou après certains traitements il peut exister des troubles de la déglutition avec sensation de blocage ou survenue de fausses routes.

Il est alors nécessaire de déterminer par un examen spécialisé de la sphère ORL les structures défaillantes.

Une consultation spécialisée multidisciplinaire voix et déglutition réunissant spécialiste ORL, phoniatre et orthophoniste est dédiée à cette prise en charge. L’analyse précise de la déglutition et de la voix est réalisée et enregistrée lors de cette consultation.

Une prise en charge adaptée médicale ou chirurgicale est réalisée précocement. L’orthophonie fait partie intégrante de cette prise en charge.

Angine

L’angine correspond à une infection touchant les amygdales.

Il s’agit dans 70 à 80% des cas d’une infection virale.

Elle entraine fréquemment de la fièvre, des douleurs de gorge intenses avec des difficultés à manger et à avaler la salive. La prescription par le médecin traitant d’un antalgique, d’une alimentation adaptée en texture et le repos suffisent à traiter cette infection.

Dans certains cas, il peut survenir un abcès autour de l’amygdale appelé phlegmon péri amygdalien qui entraine en plus des douleurs de gorge une limitation de l’ouverture buccale. Dans ce cas une prise en charge urgente auprès d’un ORL doit être réalisée, avec parfois la nécessité de drainer l’abcès sous anesthésie générale. Une hospitalisation de 48 heures dans le service d’ORL pour traitement intraveineux antibiotique et antalgique est nécessaire.

Quand les angines ou les phlegmons surviennent de façon répétée (au moins 3 angines/an pendant 3 ans ou 5 angines/an pendant 2 ans ou 2 phlegmons péri amygdaliens), il est conseillé de réaliser une amygdalectomie sous anesthésie générale (Recommandations HAS).

Il est également possible de réaliser des séances de régularisation de cryptes amygdaliennes au laser, si les angines sont peu sévères et les amygdales de petite taille, sous anesthésie locale ou générale.

Le geste le plus adapté à votre situation vous sera conseillé par le médecin ORL en fonction des constations cliniques lors de la consultation.

Kystes cervicaux

Les pathologies kystiques cervicales sont peu fréquentes. Elles sont dues à un défaut de fermeture de structures embryonnaires au moment de l’embryogénèse.

Elles se révèlent fréquemment dans l’enfance ou chez l’adulte jeune lors d’une poussée inflammatoire et se manifeste par la survenue d’une tuméfaction cervicale souple, mobile, sensible avec rougeur ou non de la peau en regard. Ces épisodes de poussée peuvent récidiver.

Ces malformations peuvent également se manifester sous la forme d’un orifice cervical appelé fistule avec présence d’un écoulement chronique.

Il existe des kystes médians (kyste du tractus thyréoglosse) ou des kystes latéralisés (kystes branchiaux).

Un avis spécialisé ORL est nécessaire en cas de survenue de cette pathologie kystique afin de ne pas méconnaitre un ganglion ou un autre type de tumeur.

Ces pathologies sont bénignes mais nécessitent une prise en charge chirurgicale pour affirmer le caractère bénin, éviter la récidive de surinfection ou traiter les douleurs conséquentes à ce type de kyste.